Est-ce que ça ne voudrait pas dire vivre constamment avec des gouvernements de coalition?

Les gouvernements élus sous n’importe quel système électoral sont des coalitions de différents groupes qui négocient et font des compromis. C’est comme ça que fonctionne la démocratie. Les partis dits « grande tente » du Canada, ceux qui accueillent des gens de divers points de vue, ceux qui ne défendent pas mordicus une idéologie, sont déjà une coalition de factions internes généralement inconnues du public sauf au moment des courses à la chefferie. Aux compétitions et négociations suivent les compromis, venu le temps d’établir la plate-forme et les politiques du parti.
Lorsque les élections se déroulent sous un scrutin proportionnel, ce type de coalition implique généralement plus d’un parti. Les Canadiens et Canadiennes ont appris à craindre ces formations mais elles apportent quelques avantages importants. Les négociations entre partis sont généralement plus transparentes, plus connues du public que celles qui se tiennent à l’intérieur même des partis. Le public est mis au courant des compromis. Autre avantage du scrutin proportionnel : la coalition qui en résulte ou le groupe au pouvoir représente vraiment la majorité des électeurs et électrices.

À Propos