Ceci ne nuirait-il pas à l’unité nationale?

Le mode de scrutin actuel du Canada amène les partis régionaux ou les partis nationaux qui focalisent sur une région particulière du pays à être surreprésentés. Un million de votes concentrés dans une région du pays fera gagner au parti en question beaucoup plus de sièges qu’un million de votes enregistrés ici et là d’est en ouest au pays. Donc, il va de soi, que nous nous retrouvions en présence de partis qui dominent injustement dans certaines régions du pays, avec peu ou pas de représentation pour leurs électeurs et électrices à l’extérieur de leurs bastions. Le gouvernement et les partis d’opposition jouissent rarement d’une forte représentation de part en part du pays.

Représenter les différences est le propre de la démocratie. Accentuer les différences ne l’est pas.

Lorsqu’un mode de scrutin plus proportionnel est utilisé, toutes les régions géographiques sont habituellement représentées et, au gouvernement et, dans l’opposition. Puisque tous les électeurs et électrices sont égaux, les régions élisent généralement des candidates et des candidats de tous les partis, contrairement à ce qui se passe chez nous : un parti domine souvent dans une région donnée.

À Propos